Mieux comprendre le vaginisme et sa prise en charge

Mieux comprendre le vaginisme et sa prise en charge

 Le vaginisme est un trouble sexuel féminin caractérisé par une contraction involontaire et persistante des muscles entourant le vagin, ce qui rend la pénétration douloureuse, voire impossible. Ce trouble touche entre 5 et 17% des femmes et peut avoir des implications physiques, émotionnelles et relationnelles, et il est important de comprendre ses causes, ses symptômes et les approches de traitement disponibles.

Beaucoup de personnes évoquent la sensation d’un mur, d’une crispation très forte, de la vulve, du vagin et parfois du corps entier.

Le vaginisme peut prendre plusieurs formes : il peut survenir dès le début de la vie sexuelle ou survenu plus tard. Il peut être total ou partiel cela signifie que certaines pénétrations restent possibles, selon les situations.

Les causes du vaginisme

Les causes du vaginisme peuvent être variées et inclure des facteurs physiques, émotionnels et psychologiques. Comprendre les causes sous-jacentes de ce phénomène est crucial pour le diagnostic et le traitement efficaces. Examinons de plus près les facteurs qui peuvent contribuer au développement du vaginisme.

Facteurs Psychologiques

Le stress, l'anxiété et les traumatismes sexuels sont souvent cités parmi les principales causes psychologiques du vaginisme. Les expériences sexuelles antérieures négatives, qu'il s'agisse d'abus sexuel, de coercition ou simplement d'une éducation sexuelle répressive, peuvent créer des associations négatives avec la pénétration, déclenchant ainsi des réponses musculaires involontaires.

La peur de la douleur pendant les rapports sexuels peut également jouer un rôle significatif. Des attentes négatives liées à la sexualité, souvent enracinées dans des croyances culturelles ou familiales, peuvent contribuer à la manifestation du vaginisme.

Facteurs Physiques

Bien que le vaginisme soit principalement un trouble d'origine psychologique, certains facteurs physiques peuvent également jouer un rôle. Des infections gynécologiques, des cicatrices post-chirurgicales, des troubles hormonaux ou des conditions médicales telles que le vestibulodynie peuvent entraîner une douleur vaginale, déclenchant ainsi des spasmes musculaires réflexes.

Éducation Sexuelle

Une éducation sexuelle insuffisante ou inadéquate peut également contribuer au développement du vaginisme. Les femmes qui ont peu d'informations sur la sexualité ou qui ont été élevées dans des environnements où la sexualité est taboue peuvent développer des inhibitions et des appréhensions qui se manifestent physiquement.

 article vaginisme

Comment se manifeste le vaginisme ? 

Les symptômes du vaginisme peuvent varier en intensité. Les femmes atteintes de ce trouble peuvent ressentir une douleur ou une gêne intense lors de la tentative de pénétration vaginale. Spasmes musculaires involontaires peuvent rendre difficile, voire impossible, l'insertion de tampons, d'instruments médicaux ou même d'un doigt.

Difficulté ou impossibilité de pénétration

La principale caractéristique du vaginisme est la difficulté à insérer quelque chose dans le vagin, que ce soit un pénis, un tampon, un doigt ou tout autre objet.

Douleur pendant les rapports sexuels

Les femmes atteintes de vaginisme peuvent ressentir une douleur intense lors des tentatives de rapports sexuels. Cette douleur est souvent décrite comme une sensation de brûlure.

Contractions musculaires involontaires

Des spasmes musculaires involontaires se produisent autour du vagin, ce qui crée une résistance à la pénétration. Ces contractions peuvent être difficiles à contrôler consciemment.

Anxiété et appréhension sexuelle

Les femmes atteintes de vaginisme peuvent ressentir de l'anxiété, de la peur ou une appréhension intense à l'idée d'avoir des rapports sexuels. Ces émotions peuvent contribuer à renforcer le cycle du vaginisme.

De plus, en raison de la douleur et de l'anxiété associées, les femmes atteintes de vaginisme peuvent éviter complètement les activités sexuelles. Cela peut entraîner des problèmes relationnels et une détérioration de la qualité de vie. Les relations intimes peuvent devenir tendues, et la détresse émotionnelle peut être importante. Il est crucial que les partenaires soient compréhensifs et cherchent un soutien mutuel pour faire face à ce défi.

Difficulté à utiliser des tampons ou instruments médicaux

Même l'insertion de tampons ou d'instruments médicaux, tels que les spéculums gynécologiques, peut être extrêmement difficile voire impossible.

Tension pelvienne généralisée

En dehors des tentatives de pénétration, certaines femmes atteintes de vaginisme peuvent ressentir une tension pelvienne généralisée, même dans des situations non sexuelles.

Article vaginisme

 

Comment prendre en charge le vaginisme ?

Consultation médicale

Si une femme soupçonne qu'elle souffre de vaginisme, il est essentiel de consulter un professionnel de la santé, tel qu'un gynécologue. Un examen médical approfondi peut aider à exclure d'autres problèmes médicaux sous-jacents et à déterminer la cause du vaginisme.

Approches thérapeutiques

Le traitement du vaginisme peut inclure une approche multidisciplinaire. La thérapie sexuelle, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) et la physiothérapie peuvent être recommandées. La TCC vise à identifier et à changer les schémas de pensée négatifs associés au sexe, tandis que la physiothérapie peut aider à relâcher les tensions musculaires à travers des exercices et des techniques spécifiques.

Voici les approches thérapeutiques les plus fréquemment utilisées pour traiter le vaginisme primaire :

- Utilisation d'injections locales de toxine botulique ou d'acide hyaluronique à des fins de traitement temporaire.

- Administration de traitements médicamenteux aux effets temporaires, tels que des analgésiques, des relaxants musculaires ou des antidépresseurs.

- Rééducation musculaire à l'aide de dilatateurs vaginaux.

- Consultation avec un sexologue pour bénéficier d'une sexothérapie.

- Chirurgie réparatrice en cas de malformation de l'utérus.

- Exercices visant à renforcer le plancher pelvien.

- Utilisation d'antifongiques contre les infections à levures et d'antibiotiques ou d'antiviraux en cas de besoin.

- Utilisation de lubrifiants vaginaux pour faciliter les rapports sexuels.

- Traitement hormonal à base d'œstrogènes, sous différentes formes.

- Prise de probiotiques pour rétablir l'équilibre de la flore vaginale.

 

Conclusion

Le vaginisme est un trouble sexuel complexe qui peut avoir des répercussions physiques, émotionnelles et relationnelles importantes. La prise en charge du vaginisme nécessite souvent une approche holistique, combinant des interventions médicales, psychologiques et physiques. La sensibilisation et l'éducation sont également essentielles pour créer un environnement de soutien et contribuer à promouvoir une meilleure compréhension et à encourager la recherche de solutions appropriées.

Si vous pensez être concernée par le vaginisme, n'hésitez pas à consulter un professionnel de la santé pour obtenir une évaluation et un soutien appropriés.

 

Retour au blog

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.